Catégorie : Tincques en bref

Tincques en bref

SITUATION -GEOGRAPHIQUE

La commune de TINCQUES couvre une superficie de 1062,50 hectares et se situe au nord du canton d’Avesnes Le Comte. Elle possède une position géographique particulièrement intéressante sur la route départementale 939, à environ 22 km d’ARRAS, chef-lieu d’arrondissement, et à 11 km de Saint-Pol-sur-Ternoise. Elle dépend de la Communauté de Communes des Campagnes de l’Artois (CCCA) dont le siège administratif se situe à Avesnes Le Comte.

La commune de Tincques est composée du centre bourg, du hameau de Béthencourt (à l’Est) et du hameau de Tincquette (à l’Ouest).

POPULATION – DEMOGRAPHIE

Tincques compte une population d’environ 850 habitants répartis dans 380 foyers. Il existe un certain équilibre démographique au sein de la commune, la population étant globalement répartie pour moitié dans le centre bourg et pour moitié dans les deux hameaux.

REPÈRES HISTORIQUES – VILLE DE “TENCQUES

Au XIVème siècle, la commune de TINCQUES dépendait de la châtellerie d’AUBIGNY-EN-ARTOIS.
Plus tard, c’est Jean DU BOS, Chevalier, Conseiller et Chambellan du Roi Charles VIII (1470 – 1498) qui fut Seigneur de TINCQUES, BETHENCOURT et BERLES-MONCHEL.
Cette seigneurie a appartenu aux princes de sang royal de FRANCE de la branche des BOURBON-CARENCY et entra ensuite dans la famille de LENS, puis dans celle de LONGUEVAL.
Une héritière de ces derniers la porta en mariage aux DE SOISSONS-MOREUIL qui l’échangèrent avec le seigneur de BÉTHUNE contre un autre domaine situé en Picardie.

Le 24 octobre 1500, Jehan Du Bois, chevalier, seigneur d’Esquerdes, d’Annequin et … TENCQUES “advou” à tenir de son très redoublé seigneur l’archiduc d’Autriche duc de Bourgogne, comte de Flandres et d’Artois, en partie à cause de son chastel et chastellerie d’Aubigny, à dix livres Xs de relief et le tierch chambellage, qui se comprend en un château avec une ancienne motte et fondement de chasteau avironné de fossé et basse cour, garni de deux petites maisons manables granges colombier et autres plusieurs marescauchies jardins et prés contenant douze mencaudées de terre avec quatre vingts mencaudées de bois tenant lez mondit château … et ville de TENCQUES…” (Extrait des Mémoires de la Commission Départementale d’Histoire et d’Archéologie du Pas-de-Calais, tome XXXVI)

BLASON DE LA COMMUNE

Les anciennes armes des seigneurs de TINCQUES
étaient d’or, à trois tanches de gueule en pal.

Tinque” est la forme picarde du mot “tanche”, qui désigne un poisson d’eau douce, bien qu’aucune rivière ne traverse le  village.
D’après l’Armorial du Pas-de-Calais, tome I, P. Bréemersch, J-Y. Léopold, p. 172, ces armes (aux trois tanches) seraient “les anciennes armes des seigneurs de Tincques“. Colard de Tincques (ou Tencques), époux de Jeanne de Bournonville, était écuyer de Charles VII.
La commune a relevé ces armes parlantes à la suggestion des Archives du Pas-de-Calais, formulée en 1994 dans l’Armorial cité plus haut, qui constitue d’avantage une liste de propositions qu’un armorial des communes du département.

AUJOURD’HUI ENCORE

Derrière l’église « Saint Hilaire de Tincques » et contre les bâtiments d’une ferme manoir de plan pentagonal s’élève un tertre, enserré de murs de clôture ou de soutènement, qui ont modifié sa structure et son plan d’origine. Compris dans un trapèze de 27 x 45 x 45 x 37 m, sa hauteur est de 5 mètres par rapport au sol environnant.

Consulter l’article sur Tincques dans l’Encyclopédie Wikipédia